• Widget UGC : Associés à un jeu-concours, il permet au participant de promouvoir sa candidature sous différentes plateformes (avec ou sans vote des internautes). Ils partagent de nombreux points communs avec les widgets d’auto expression (ex : slide.com , Rockyou,  Last FM etc…) et s’inscrivent dans une logique participative et communautaire.
  • Widget Advergame : Donnent accès à un mini-jeu de type casual-gaming, mais aussi certains plus complexes. La notion de challenge, incarné par le tableau des scores, devient agent actif de viralité. En effet, en se mesurant les uns aux autres, les internautes participent à la propagation du medium.
  • Widget Richmedia : Ils diffusent des vidéos virales, animations flash, 3D, slideshows ou web séries dédiés à la mise en avant de la marque. Pour en augmenter l’efficacité, il est judicieux de relayer le widget par la mise en ligne du contenu dans les plateformes de partage de vidéo et par la fonctionnalité téléchargement multi formats (WMV, 3GP, PSP, iPod, etc…).

  • Le widget financé par la pub :
    Il est le fruit de l’association entre un publisher et un annonceur. Il permet à un site portail proposant du contenu informationnel ou applicatif (recherche, itinéraire, mapping…) de monétiser son audience par le biais du sponsoring. L’annonceur y voit l’opportunité de s’adresser à une audience captive aux valeurs et aux centres d’intérêt identifiés. Les marques considèrent cette pratique comme un moyen de gagner en proximité avec la cible visée.
    Cette méthode implique une cohésion certaine entre les valeurs de l’annonceur et celle du média. Ce business model est un déjà-vu, provenant des médias traditionnels et donc peut paraître facile à mettre en place. Mais appliqué au web, il peut être facteur de risques tel que la chute du nombre de pages vues avec pub dans le site, mettant en péril la profitabilité de ce dernier. Afin de prévenir ce danger, une réflexion sur la navigation et l’interaction widget/site doit être menée dès la conception ergonomique et fonctionnelle du widget.


    Le widget e-commerce
    Le widget e-commerce est un canal de distribution supplémentaire pour les marques. La portabilité du widget garantit la multiplication des points d’entrée vers le process d’achat. Parmi les avantages du widget e-commerce, on identifie: 
  • L’alternance entre le mode push (embed sur une page web : blog, site perso, myspace, ect…) et le mode pull (embed sur une startpage comme Netvibes, iGoogle, Pageflakes, sur un mobile ou installé sur le bureau de l’internaute)
  • Une proximité forte avec l’internaute et client permettant un bon taux de conversion des leads et la réduction des paniers abandonnés. Cela se confirme particulièrement dans le cas de ventes ponctuelles.
  • Un suivi précis du comportement de l’internaute, pour une meilleure connaissance de ses attentes, besoins et ainsi fidéliser.

  • Widget? Dans quel cas?
  • Le widget en appui d’une campagne événementielle à fort potentiel viral. De nombreuses déclinaisons sont envisageables, car le widget peu reprendre tous les incontournables des dispositifs de communication en ligne: richmedia et animation (3D, vidéo virale, illustration), jeux concours (UGC, Advergaming…), et facilite la prescription d’un internaute à l’autre.
  • Le widget comme outil de proximité dans le cadre d’une campagne de fidélisation ou de promotion des ventes. Son utilisation récurrente et son implémentation dans un environnement privilégié (startpage ou bureau… ) favorise les liens entre la marque et le consommateur. La widgétisation de web-services ou d’applicatifs transpose le mode de consommation habituel en reflex plus impliquant. Cela se traduit par une croissance du panier moyen et une augmentation de la fréquence des achats au détriment des concurrents. Par exemple : les widgets de réservation, les widgets de suivi de ventes privées, les widgets de suivi de colis…

  • Pour conclure
    En définitive, le widget est un outil qui présente de nombreux atouts. C’est avant tout un support multi canal et de proximité. La facilité avec laquelle il peut se propager va de pair avec la montée en puissance du web communautaire et participatif. Le déploiement de widget d’internaute à internaute reprend les schémas de prescription traditionnelle. Ayant d’abord touché les early adopters et technophiles, le widget s’adresse de plus en plus au grand public.
    Il est en passe de devenir un levier marketing de masse (ex : campagne internationale de promotion du widget UPS), mais aussi une ouverture vers de nouvelles habitudes de consommations du média web. De nouveaux business models surfant sur la vague du widget à la demande (pay-per-widget), ou du widget de micro distribution (système issu du performance marketing et apparenté à la boutique contextuelle) sont déjà entrain de faire leurs premières armes sur certains marchés de niche. Les opportunités pour les annonceurs sont nombreuses, d’autant plus que les évolutions du support ne cessent de s’ouvrir à de nouveaux horizons.

    Auteur : Raphaël Pyrame
    Source : e-Marketing Garden - SQLI Agency