Petite annonce 2:

Le métro, les sons, les visages. Sept minutes, trois rames de métro et puis rien. Aucune trace d’elle. La bouche de métro engloutit la nuée de passagers tandis qu’il sent son corps se raidir : elle n’est pas venue aujourd’hui. Comment retrouver cette femme ? Elle prenait le métro à Odéon, chaque matin, à huit heures trente-deux. http://www.valerienimal.be/podcast/
Ecouter le dazibao

jeremy dumont