02 octobre 2007

De la stratégie - Après midi animée par Jérémy Dumont, président de pourquoitucours

Aprés midi du 28 novemre 2007.

Gadl_5

14.00- 14.45
On parle tous football : La campagne de communication 360 de Coca cola
Grand Prix des Stratégies Média 2007
⇒ Michel Gotlib, Directeur Commercial et Marketing,  COCA COLA  SERVICE FRANCE
⇒ Michel Teuliere : directeur général, CARAT FRANCE

 


14.45- 15.30
Le cas MONOPRIX  avec DRAFT FCB

15.45 - 16.45:
Table ronde
Entreprise, Marque, produit : de la communication 360° à la communication en 3 Dimensions
-    Ou en est-on de la communication cross média, multicanale, transversale, intégrée, 360, globale : réalité ou jargon d’agence ?
-    Les annonceurs et les agences sont –elle aujourd’hui organiser efficacement pour la communication globale ?
-    Marketing direct, Internet, pub : Quel est le bon mix d’expression et arbitrer ses investissements ??
-    Internet : pivot des stratégies 360 ?
-    Vers une communication 3D ou comment maximiser les points de contacts avec tous les stakeholders de l’entreprise : actionnaires, salariés, consommateurs, distributeurs…

Table ronde animée par Jérémy Dumont président de  pourquoitucours

⇒ François Banon, VP communication Europe, DISNEYLAND
⇒Jacques Olivier Broner, Président, agence ROUGE
⇒ Reza Ghaem-Maghami, Directeur Général, PROXIMITY BBDO
⇒ Damon Crespin SEVEN - FULLSIX
⇒ Elisabeth Exertier, directrice associée, SITE MARKETING
⇒Corinne Lévy-Melot, responsable communication et publicité NOKIA FRANCE
⇒Simon Bachelet, Planneur Stratégique, MEDIACOM

Gadl_11

16.45- 17.15:
ROI : Analyser vos campagnes pour mieux arbitrer vos investissements
-    Actions RP, communication événementielle : comment mesurer les retombées médiatiques de vos actions
-    Quels sont les outils à disposition pour évaluer les retombées d’une campagne multicanal
⇒ OCCURRENCE

28 février 2007

"comment cibler les individus" : il y a les créatifs culturels, ils représentent 17% des francais (Eric Seulliet, Président de la fabrique du futur et directeur de www.e.emergences.net)

Un des moyens de savoir détecter les valeurs et mode de vie émergents est d’étudier les segments de population les plus avant-gardistes (…) ces fameux créatifs culturels qui inventent une nouvelle culture, un monde nouveau. Ils représentent 17 % de la population française. La [email protected] du Futur constitue un laboratoire « in vivo » et « in vitro » de détection d'usages émergents provenant de personnes avant-gardistes, au premier rang desquels figurent les créatifs culturels.

Il s’agit d’un courant sociologique mis en évidence au début des années 80, aux USA, par le sociologue Paul H. Ray. Il a démontré dans une vaste étude que ces créatifs culturels étaient empreints, de  façon équilibrée, authentique et cohérente, des valeurs du développement durable : ouverture aux autres, forte sensibilité aux questions environnementales, valeurs « féminines », implication sociale et citoyenne, conscience des rapports Nord/sud, dimension psycho-spirituelle.
La grande force de l’étude de Paul Ray est d’avoir montré le poids de ce courant (25 % de la population américaine) et d’avoir mis en évidence que les créatifs culturels ne sont finalement ni marginaux ni isolés.
En France, une étude toute récente, a montré que les CC représentent 17 % de la population française. Ce chiffre peut sembler en retrait par rapport au pourcentage américain. En réalité, la France est quelque peu pénalisée sur le critère psycho-spirituel. Par contre, une part importante (21 %)  de la population française – segment des altercréatifs - est très proche des CC (critère psycho spirituel en moins) en ce sens qu’elle est très désireuse que les choses changent et est très impliquée dans la sphère sociale.

Les fondements de La [email protected] du Futur sont directement liés à ce double constat : nécessaire changement des méthodes d’innovation dans un sens plus tourné vers la détection d’usages émergents – et prise en compte des valeurs et comportements émergents.  La [email protected] du Futur est une association créée à l’été 2006 et dont la vocation est de réconcilier innovation et développement durable (au sens large du terme : dans ses composantes sociétales, environnementales, citoyennes, éthiques…). Son positionnement unique s’impose avec évidence. La [email protected] du Futur ne constitue pas un think tank de plus, mais plutôt un « think network » pour être au plus près du terrain : penser globalement tout en agissant localement ! L'autre idée clé est de considérer que le futur s'imagine d'abord, puis se crée ici et maintenant. L’avenir est l'affaire de chacun de nous et non l'apanage d'experts. La [email protected] du Futur constitue ainsi un laboratoire « in vivo » et « in vitro » de détection d'usages émergents provenant de personnes avant-gardistes, au premier rang desquels figurent les créatifs culturels. 

En partant ainsi de la base, et en faisant remonter ces aspirations nouvelles vers les équipes de R&D et de conception dans les entreprises et organisations, nul doute qu'il en sortira des concepts davantage en adéquation avec les véritables besoins et désirs des consommateurs et citoyens, contribuant ainsi à faire advenir un monde meilleur.

Cette prise de parole a eu lieu dans le cadre de lesaperosdujeudi "la soirée bouches a oreilles" (à la rencontre des autres) qui a eu lieu le jeudi 22.2 a la Zen factory : www.lesaperosdujeudi.com.  Une initiative de pourquoitucours, l'agence des idées.

"comment cibler les individus" : c'est le contenu qu'on propose qui façonne la cible (jeremy dumont, directeur de pourquoitucours)

On a trop tendance à poser la cible "des consommateurs existants" en contrainte à la création. La notion de "suspects" ouvre une nouvelle dimension dans le ciblage, elle implique que la cible de départ n'est pas obligatoirement la cible d'arrivée. Elle attribue au contenu un rôle dans la constitution de la cible et ouvre les champs des possibles en matière d’innovation…

En marketing on a trop souvent tendance a cibler les consommateurs existants, et quand on essaye de recruter de nouveaux consommateurs se pose le risque de perdre les consommateurs existants. Pour être un peu critique je les appellerai des "habitués", et je pose un question plus sérieuse : y a t il encore des consommateurs fidèles et acquis ?

J'ai eu une conversation avec stephane grassot du public systeme qui m'a inspiré : il m'a parlé de ce qu'il appelle "les suspects" et les "prospects".

J'aime cette notion de suspects parce qu'elle ouvre une nouvelle dimention dans le ciblage :
- tout le monde est potentiellement suspect (même les consommateurs existants)
- la cible de départ n'est pas obligatoirement la cible d'arrivée

Ainsi il y aurait donc des « suspects » auxquels on proposerai un contenu (le produit, la pub, la marque, l’évènement) qui va ou pas entraîner leur adhésion.

Ca veut dire aussi que la cible d'arrivée se construit au fur et à mesure en s'adressant à une plus large population d'individus.

On reconnait enfin le rôle du contenu dans la constitution de la cible et le fait que les marques peuvent décider (a priori) qui sont leurs consommateurs finaux et les faire effectivement adhérer (en ciblant des populations diverses).

Et c'est ce qui se passe dans la réalité. Pourquoi les consommateurs de Danone sont ils différents de ceux de yoplait ? C'est bien que ce qu'on leur propose Danone est différent. Pourquoi certains opérateurs de télèphonnie comptent ils plus d'abonnés sensibles au prix, c'est bien parce qu'ils font plus de promo que les autres....non ?

Alors pourquoi les marques ciblent toujours d'une année sur l'autres les mêmes individus ?

jeremy dumont directeur de pourquoitucours

Cette prise de parole a eu lieu dans le cadre de lesaperosdujeudi "la soirée bouches a oreilles" (à la rencontre des autres) qui a eu lieu le jeudi 22.2 a la Zen factory : www.lesaperosdujeudi.com. Une initiative de pourquoitucours, l'agence des idées.

29 octobre 2006

Me d'Issey Miyake

Me, est le nouveau concept store d'Issey Miyake dans le 6ème arrond. Cette ludique boutique, toute blanche, esprit industriel, propose une belle gamme de tee shirt ultra colorés. On y retrouve les pleats chers à la marque, les gauffrés, des tops aux coupes originales dans un prix très très abordable. Cette boutique, comme celles qui pullulent à tokyo, reprend l'ingénieuse idée des distributeurs automatiques. Chaque pièce est proposée dans un tube transparent. On choisi son modéle sur portant, on sélectionne le tube comme dans une machine; et hop l'affaire est jouée. Ce concept redéfinit le processus d'achat avec une interaction directe entre le client et le produit. Fans d'Issey Miyake, Me est pour vous.

Me, 29 rue du Dragon 75006 Paris - M° St Germain des Près.

visuels, courtesy Issey Miyake, Japon

me_tokyo me2
studiohybride

21 octobre 2006

Idea: V.Box

             

   

      


            

      

      

 

Le concept V.Box est unique est c'est pour cela qu'il est magnifique...
Il consiste à crééer un point de vente éphémère dans cette fameuse "Box" logotypé et habillé aux couleurs de votre marque.
J'ai hâte d'en voir une à Paris... qui sera le premier à déclancher les ostilitées ?
+ d'infos: venue.com.sg        
              

posted by c-reel

01 octobre 2006

Designer la lumière ?

Voilà pour le moins une invention surprenante : une boule de lumière immatérielle qui peut contenir n’importe quelles images ou des représentations d’objets. L’effet est intriguant et peut être exploité par des designers. Comment ? Tout est à découvrir. Mais en archi commerciale, nul doute qu’il y a là une piste...

(JPEG)

Pour une fois, Admirable Design va faire un large écho à un dossier de presse. Généralement nous vous épargnons les dizaines de contenus insipides que nous recevons !
Mais cette fois-ci, il y a de quoi exciter notre curiosité... Jugez-en.

"Clearel commercialise une nouvelle technologie brevetée basée sur l’immatérialité qui permet de mettre la lumière en Volume.
A savoir que la lumière apparaît dans une sphère immatérielle. Il est possible de la voir, de la photographier, mais pas de la toucher. Elle n’a plus de corps physique apparent.
Cette technologie est également appliquée au monde de la décoration, du balisage, de la communication.

(JPEG)

A titre d’exemple :
- intégrer un objet dans notre support et cet objet apparaîtra en rotation dans la pièce dans une sphère de lumière immatérielle.
- créer des luminaires pour lesquels une sphère lumineuse immatérielle remplace l’ampoule extérieure traditionnelle

Les modules permettent aux créateurs et designers une intégration de cette technologie pour créer du mobilier, de la plv....

(JPEG)

Pour en savoir plus

(JPEG)
(JPEG)

http://www.admirabledesign.com/Designer-la-lumiere

05 février 2006

Magasin multimarques "femme" : un de plus

Par Stéphanie De Rosnay 

Avenue_montaigne_1












Réjouissez-vous Mesdames, après Monaco et Saint-Barthélémy, une nouvelle
boutique mulitimarques vient tout juste d'ouvrir ses portes Avenue Montaigne
au 57. "Montaigne Market" c'est 400 m2 où se côtoient les grands noms de la
mode et les jeunes créateurs, le tout dans un même espace, lumineux, luxueux
et sans ostentation. Un vrai paradis pour fashionistas ou tout simplement
pour fans de mode et de luxe. quelque soit votre style, du classique chic au
top fashion, Montaigne Market vous propose une sélection originale.
Envie d'un sac Chloé, d'un pull Proenza Schouler, d'une robe Givenchy
ou Lanvin, des accessoires, des bijoux et des vêtements, bref le must
de la mode top tendance, qui vous séduira à coup sûr !
Demndez liliane jossua la fondatrice qui rivalise avec colette.

26 janvier 2006

Design : l'hotelfox

306206_21062_1








Je veux bien dormir dans ces trois chambres avec trois personnes différentes si
on mange et on s'habille, et on parle en fonction.
Karine